La Chouette aveugle

« J’ai toujours pensé que rien ne vaut le silence et qu’on ne peut faire mieux que d’imiter les butors qui passent leur temps, au bord de la mer, à s’étirer les ailes, dans leur solitude ».

choutteLa Chouette aveugle est un roman fondateur de la littérature persane contemporaine. Considéré comme le chef-d’œuvre de Sadegh Hedayat, il se singularise par sa forme moderne et émancipée d’une esthétique traditionnelle fidèle à la poésie lyrique. Figure majeure de ce renouveau, Hedayat est celui qui, cinq cent ans environ après les poètes Saadi, Hafiz et Ferdowsi pour ne citer qu’eux, permit à la littérature iranienne de prendre un nouvel essor et de sortir de ce passé « lourd de trop de gloire ».

Créateur d’avant-garde, ce natif de Téhéran (en 1903) vécut, entre autre, à Paris où il se donna la mort en 1950. Son œuvre, tourmentée, sombre, oppressante, traduit l’éternel questionnement sur le sens de la vie, d’où découlent l’idée de solitude et son obsession de la mort. Influencée par l’Occident, son œuvre est pourtant très ancrée dans la société iranienne. Son écriture audacieuse, dans laquelle on devine une forte critique des institutions, n’a pas permis la large diffusion du texte avant 1941 et le changement de régime entraînant un climat politique plus favorable à ses écrits : « les prières que l’on m’avait apprises étaient inefficaces devant la peur de mourir ». La drogue, à la fois moyen d’expression et d’apaisement, sert de fil conducteur dans un récit empreint d’imaginaire surréaliste où la frontière ténue entre rêve et réel, le flirt constant avec les limites de la conscience et les références aux théories freudiennes sont sans équivoque.

hedayat-dessinChouetteSon écriture, d’une grande beauté, ainsi que la finesse de son esprit, rappellent l’héritage des poètes persans (Omar Khayyâm est le seul qu’il aimait). Son pessimisme, l’absurdité d’une condition humaine noyée dans l’imaginaire sont d’autres constantes de son œuvre et en font un écrivain majeur parce que précurseur et porteur d’un souffle nouveau à la croisée des chemins d’Orient et d’Occident.

La Chouette aveugle par Sadegh Hedayat, traduit du persan par Roger Lescot, Librairie José Corti, 1953

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :